Archives pour l'étiquette Ariane de Rothschild

Banque Privée Edmond de Rothschild : La nouvelle stratégie portée par Christophe de Backer

Nommé en avril dernier, Christophe de Backer -directeur général de la Banque Privée Edmond de Rothschild- définit pour la première fois la stratégie de la banque dans les colonnes du quotidien suisse Le Temps.

Le nouveau directeur général soutient que « la banque suisse doit évoluer sensiblement » en revisitant son «modèle de banque privée/gestion de fortune » par l’adoption d’une « approche par marché, une spécialisation des rôles entre banquiers privés et gestion d’actifs » et par le « développement de l’ingénierie patrimoniale ».

Un « changement dans la continuité »

Ce que Christophe de Backer considère comme un « changement dans la continuité » vise un investissement dans le développement de fonds de pension car, « plus que jamais, la gestion d’actifs sera un axe très important du développement en Suisse ». La stratégie de développement portée par le directeur général de la banque s’assoit sur les actifs du groupe qui « ont fortement crûs en capitalisant sur les initiatives locales, comme Genève, Paris et Luxembourg. Il est important maintenant que ces équipes travaillent mieux ensemble et que nous identifions et mettons en place des synergies ». Il en découlera un plan stratégique qui sera proposé à Benjamin et Ariane de Rothschild, les actionnaires majoritaires de la Banque Privée Edmond de Rothschild, en novembre prochain.

Côté prospective, bien que Christophe de Backer envisage une phase plus mesurée du développement de la Banque, ce dernier explique que « le groupe est très bien implanté en Europe et en Suisse » et que « les éventuelles opportunités » d’acquisition « seront donc d’autant mieux observées qu’elles s’inscriraient dans le cadre d’un développement dans d’autres régions, en Asie ou en Amérique du Nord ou du Sud. L’ensemble du groupe garde un œil vigilant sur les États-Unis » précise-t-il.

Dans sa stratégie de développement international, la Banque Privée Edmond de Rothschild prévoit d’ « accroitre [son] activité de gestion de fortune auprès d’une clientèle internationale », notamment en poursuivant son expansion en Asie. Le Banque, qui a demandé une licence d’activité à Hongkong, poursuit son installation dans le premier centre financier d’Asie. « Nous avions déjà un bureau de représentation à Hongkong depuis 1992 » explique Christophe de Backer, « nous compterons 12 gérants de fortune d’ici à la fin de l’année qui seront dédiés à la clientèle locale ».

Les fondations Rothschild : « moderniser et démocratiser » l’engagement dans le domaine des arts et de la culture

Sur son site internet, l’agence de presse spécialisée dans le marché de l’art, Art Media Agency, revient sur l’impact des fondations philanthropiques dans le domaine des arts et de la culture. La contribution de l’agence de presse prend la famille Rothschild comme exemple emblématique de l’évolution de la philanthropie passant du simple mécénat à la volonté d’avoir un impact social positif.

L’Art Media Agency retrace l’évolution de la philanthropie de la famille Rothschild qui, « en redéfinissant les missions des fondations, la génération actuelle incarnée par Ariane et Benjamin de Rothschild modernise et démocratise leur engagement dans le domaine des arts et de la culture ».

La dépêche de l’AMA est reproduite ci-dessous.

La famille Rothschild: une vision renouvelée de la philanthropie

Paris, le 3 juillet, 2012, Art Media Agency (AMA)

En redéfinissant les missions des fondations, la génération actuelle de la famille Rothschild modernise et démocratise leur engagement dans le domaine des arts et de la culture.

Avec ses douze fondations réparties partout dans le monde, le réseau de fondations Edmond de Rothschild se focalise principalement sur l’éducation, avec des projets à la variété de domaines : les arts et la culture, l’entreprenariat social et l’environnement, le dialogue interculturel, la santé et la recherche. S’inscrivant dans une longue tradition de philanthropie qui a commencé avec Mayer Amschel Rothschild (1744-1812) et ses cinq fils, la génération actuelle, incarnée par Ariane et Benjamin de Rothschild, est « empreinte d’une image moderne de la philanthropie,  plus stratégique », explique Léa Peersman, en charge des projets. Cette évolution d’un mécénat « pur » vers une philanthropie portée sur son impact social se réalise grâce aux programmes éducatifs qui impliquent un partage d’outils et de compétences afin que chacun puisse avoir accès aux moyens de construire son propre avenir.

« Pour nous », déclare Firoz Ladak, directeur de la Fondation Edmond de Rothschild, « les arts vont au-delà de la culture, et tendent au quotidien. Nos programmes permettent l’appropriation et l’utilisation d’outils propres à chaque expression artistique, afin qu’ils deviennent des vecteurs d’émancipation sociale ». Un exemple d’une des initiatives sociales est le programme « Artiste intervenant en milieu scolaire », qui depuis trois ans propose des résidences aux artistes diplômés de l’École nationale supérieure des beaux-arts (Ensba) dans des écoles de Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis). C’est en organisant des sorties pour des élèves, en proposant des projets et en animant des travaux en classe que les artistes à la fois soutiennent la création artistique et améliorent l’accessibilité du public à la culture. Léa Peersman précise : « Notre rôle est de faire en sorte que les arts deviennent un outil pédagogique, à la fois en terme de développement personnel et professionnel ».

En outre, la logique et le fonctionnement du mécénat des fondations Rothschild se distinguent de ceux des fondations d’entreprise. Indifférent aux bénéfices liés au mécénat tels que les déductions fiscales la famille Rothschild se fait également reconnaître par l’aspect enrichissant et dynamique de leur collaboration et dialogue avec leurs partenaires sur des projets. C’est en voyant leur rôle évoluer que cette famille philanthropique cherche à modifier les modèles traditionnels qui dominent en dehors de Paris, où le financement de la culture est limité aux mairies, conseils généraux et autres services publics.

 Lien direct vers l’article original

Perspectives de développement économique en Afrique

L’Afrique, continent de la pauvreté, de la corruption politique et de l’exploitation des richesses par les étrangers, est-il condamné à échouer ? Ou peut-il jouer un rôle de plus en déterminant dans l’économie mondiale, permettant à sa population de sortir de l’extrême pauvreté ? Continuer la lecture de Perspectives de développement économique en Afrique

La philanthropie européenne et le capitalisme

Le 10 avril dernier, Arte a diffusé le documentaire « Warren, Bill et les autres », consacré à la philanthropie. Seconde partie d’une réflexion sur les enjeux de la philanthropie aujourd’hui, avec cette fois-ci un focus sur l’Europe. Continuer la lecture de La philanthropie européenne et le capitalisme